Vues d’Ensemble

Vues d’Ensemble, réseau / rhizome d’art contemporain

Lancement de la plateforme web

Vues d’Ensemble est né de la volonté d’une jeune artiste, Marine Badin, de fédérer l’ensemble des acteurs du monde de l’art (artistes, étudiants en école d’art, théoriciens, critiques d’art, commissaires d’exposition, galeries, institutions publiques, etc.) autour d’un même et unique réseau.

Au vu de la difficulté pour la jeune scène artistique française de trouver sa place et de se constituer un réseau dans le milieu de l’art contemporain, Vues d’Ensemble souhaite insuffler un nouveau mode de coopération artistique et une dynamique de partage.

Ce réseau a pour visée principale de décloisonner les pratiques artistiques et ainsi favoriser les échanges d’idées, de savoir-faire, d’expériences, soit toute forme de collaboration .

Créer du lien et offrir une meilleure promotion des artistes émergents est l’objectif de Vues d’Ensemble.

A la fois miscellanées de Jeunes Artistes, répertoire professionnel, centre de ressources artistiques multiples et Agenda d’événement artistique, vuesdensemble.com se revendique comme une plateforme exhaustive de soutient à la création, ou chaque production artistique, chaque acteur du monde de l’art y trouve sa place et peut bénéficier d’un écho professionnel.

Vues d’Ensemble réunira les différents acteurs du monde de l’art dans un même espace web et offrira après inscription et création d’un compte l’accès total au contenu du site.

L’adhésion au réseau se fait selon le profil de l’utilisateur à travers un système d’abonnement participatif.

Trois catégories de comptes sont proposées :

  • - Compte pour les artistes et étudiant en école d’Art;
  • - Compte pour les professionnels de l’art ( théoriciens et techniciens );
  • - Compte pour les lieux d’Art ( structures de diffusion artistique).

L’originalité du projet réside dans le système d’abonnement participatif qui permettra à Vues d’Ensemble de créer, organiser et financer toutes formes d’événements artistiques dans le but de soutenir les membres de ce réseau et ainsi offrir à terme une meilleure circulation du travail de ses membres.

Le dessein de ce réseau est  d’être un vecteur de visibilité pour les artistes et les événements artistiques, tel que : expositions, productions artistiques, conférences, débats, lectures, performances, projections vidéos etc.
Un outil complémentaire sera bientôt proposé par Vues d’Ensemble afin de valoriser et révéler la richesse de l’offre généré par les lieux d’art et les artistes. Il s’agit d’une application smartphone permettant aux membres de Vues d’Ensemble d’annoncer, communiquer et diffuser à un plus large public les événements artistiques existant.

Pour le lancement de la version bêta, la plateforme web Vuesd’Ensemble et l’intégralité de ses services seront accessibles gratuitement durant 6 mois pour toute inscription effectuée jusqu’au 3 février. L’ensemble des opérateurs artistiques et culturels pourra donc découvrir les potentialités du réseau/rhizome Vues d’Ensemble.

Musée : Collection moderne et contemporaine

Exposition

Centre Georges Pompidou

Du 25/08/2021 au 31/12/2022

Visitez la plus grande collection d’art moderne et contemporain en Europe. De travées en coursives, de salles en couloirs, découvrez les mouvements fondateurs de l’histoire des arts des 20e et 21e siècles, ainsi que les œuvres iconiques ayant profondément marqué la modernité. Accrochage chronologique, salles monographiques et thématiques alternent et vous invitent à appréhender les moments-clés de plus d’un siècle de création. Musée, niveau 5 Musée, niveau 4

Filiations 2 & la Donation Albers-Honegger

Exposition

Espace de l’Art Concret

Du 26/03/2022 au 30/04/2023

Artistes : Karina Bisch, Gabrielle Conilh de Beyssac, Fabien Gharbi, Camila Oliveira Fairclough, Hugo Pernet, Gilles Pourtier, Linda Sanchez, Hugo Schüwer Boss, Xavier Theunis... Ainsi qu’une sélection d’artistes de la Collection Albers-Honegger : John M. Armleder, Cécile Bart, Max Bill, Marcelle Cahn, Eduardo Chillida, Sonia Delaunay, herman de vries, Piero Dorazio, Dominique Figarella, Christoph Haerle, Gottfried Honegger, Shirley Jaffe, Donald Judd, Tatiana Loguine, Olivier Mosset, Aurelie Nemours, Verner Panton, Gerwald Rockenschaub, Adrian Schiess, Sean Scully, Kimber Smith, Franz Erhard Walther L’Espace de l’Art Concret possède une collection d’oeuvres d’art — riche et unique en France — relevant d’une tendance résolument non figurative. Cette collection de presque 700 oeuvres, qui regroupe 180 artistes de multiples nationalités, s’est constituée par touches multiples, par affinité programmatique, esthétique et affective. Sybil Albers et Gottfried Honegger ont fait des choix, durant leur vie entière, afin de faire grandir cette collection dont ils ont fait don et qui appartient désormais à l’Etat. Le concept de l’exposition Filiations prolonge ce regard porté sur la création "vivante" en invitant une sélection d’artistes de la nouvelle génération à choisir au sein de la collection Albers-Honegger des oeuvres avec lesquelles ils se sentent en "résonance". Dix ans après la première édition, Filiations 2 propose à une nouvelle génération d’artistes de dialoguer avec certaines figures "tutélaires" de la collection dans les espaces de la donation. Ces choix viennent s’enrichir de leurs propres travaux afin qu’un dialogue s’instaure au-delà de la barrière du temps et de l’espace. Les artistes invités à participer à ce projet partagent avec l’histoire de l’abstraction et de ses ramifications des liens spécifiques. Ils s’inscrivent dans une filiation plus ou moins naturelle, qui comme toute les histoires de famille, se construit dans une relation plus ou moins ténue, plus ou moins directe et affirmée, mais toujours dans une recherche constante et essentielle d’autonomie. Au-delà des liens formels et conceptuels existants, il s’agit aussi de tenter de saisir en quoi dans le parcours d’un artiste, la figure d’un autre artiste, la présence de son oeuvre, peuvent créer une incidence…

VILLE SONGE. INTERVENTION IN SITU DE FLORA MOSCOVICI

Exposition

Le MAMAC – Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain

Du 14/05/2022 au 31/12/2022

Ville Songe est une intervention in situ de Flora Moscovici, une peinture abstraite à l’échelle de l’architecture d’une des terrasses du MAMAC qui vient dialoguer avec le paysage urbain qui se déploie à 360°c sur le toit du musée. L’artiste travaille depuis plusieurs années la peinture in situ. La matière brute des murs, des sols, des plafonds est son terrain d’intervention. La particularité de son travail est qu’il se fait directement sur le lieu. La peinture colorée de la jeune plasticienne investit les 160 mètres carrés de murs en béton gris, transformant le toit terrasse du musée en espace poétique. « La peinture que je crée pour les terrasses du Mamac viendra interagir avec le béton fatigué, en incorporant ses traces à la picturalité, en révélant son relief, ses pores et en faisant le lien entre le bâtiment du musée et la ville ». Cette exposition est l’occasion de prendre la riche mesure de la rencontre d’un lieu avec un imaginaire, un lieu qu’elle révèle et qu’elle revisite par sa palette chromatique. « Je partirai des couleurs froides du métal et des vitres aux reflets verts pour développer progressivement ma palette en regard de la multiplicité de nuances que l’on peut observer à Nice. Ma peinture fera écho à des tâches de couleurs que l’on peut apercevoir depuis les terrasses sur la ville mais elle sera aussi en lien avec des parties non visibles à partir de ces points de vue, ainsi qu’au fantasme-même de la Méditerranée qui a participé à l’évolution de la ville de Nice ». Flora Moscovici explore la question de la lumière, de ses variations et de son rayonnement. Pour ce projet, elle travaille avec des pigments, de la caséine et de l’eau de chaux qui fixent la peinture en incorporant les traces du béton, en révélant son relief et ses pores. Elle procède par frottements et pénétrations plutôt que par recouvrement ou masquage du support. Mais si le lieu est la source première d’inspiration pour l’artiste, c’est aussi sous l’influence du contexte historique et culturel de la Côte d’Azur dont a pu dépendre l’expression chromatique de la ville que la recherche artistique de Flora Moscovici a été stimulée. La vieille ville polychrome sous influence italienne, la ville blanche du tourisme hivernal des aristocrates et des intellectuels de toute l’Europe, la mode exotique de l’Orient rêvé conjuguée aux mythes de l’antiquité gréco romaine, les marbres colorés et les mosaïques dans le gout de Charles Garnier sont autant de courants qui ont traversé et nourri l’artiste dans la production de sa peinture. « Je suis très attachée aux idées de Garnier sur l’importance de la polychromie dans la ville et je trouve extrêmement intéressant comment l’exaltation de la couleur, pour une ville comme Nice, est venue symboliser le lieu de l’exceptionnel et du merveilleux, du pittoresque… Je souhaite travailler principalement avec des pigments minéraux, qui conservent une place privilégiée dans l’industrie du bâtiment sur la côte méditerranéenne ». Travaillée par les rayons du soleil et de la lune, soumise aux variations du ciel, Ville Songe est une œuvre atmosphérique qui évoluera au fil du temps, de son exposition à l’air et aux intempéries. Elle fait face au Mur de feu d’Yves Klein, qui à l’aube des années 1960 a confronté ses toiles aux effets du vent, de la pluie et des giboulées dans une série intitulée Cosmogonies. L’exposition bénéficie du soutien de Sennelier, couleurs pour artistes depuis 1887.