Vues d’Ensemble

Vues d’Ensemble, réseau / rhizome d’art contemporain

Lancement de la plateforme web

Vues d’Ensemble est né de la volonté d’une jeune artiste, Marine Badin, de fédérer l’ensemble des acteurs du monde de l’art (artistes, étudiants en école d’art, théoriciens, critiques d’art, commissaires d’exposition, galeries, institutions publiques, etc.) autour d’un même et unique réseau.

Au vu de la difficulté pour la jeune scène artistique française de trouver sa place et de se constituer un réseau dans le milieu de l’art contemporain, Vues d’Ensemble souhaite insuffler un nouveau mode de coopération artistique et une dynamique de partage.

Ce réseau a pour visée principale de décloisonner les pratiques artistiques et ainsi favoriser les échanges d’idées, de savoir-faire, d’expériences, soit toute forme de collaboration .

Créer du lien et offrir une meilleure promotion des artistes émergents est l’objectif de Vues d’Ensemble.

A la fois miscellanées de Jeunes Artistes, répertoire professionnel, centre de ressources artistiques multiples et Agenda d’événement artistique, vuesdensemble.com se revendique comme une plateforme exhaustive de soutient à la création, ou chaque production artistique, chaque acteur du monde de l’art y trouve sa place et peut bénéficier d’un écho professionnel.

Vues d’Ensemble réunira les différents acteurs du monde de l’art dans un même espace web et offrira après inscription et création d’un compte l’accès total au contenu du site.

L’adhésion au réseau se fait selon le profil de l’utilisateur à travers un système d’abonnement participatif.

Trois catégories de comptes sont proposées :

  • - Compte pour les artistes et étudiant en école d’Art;
  • - Compte pour les professionnels de l’art ( théoriciens et techniciens );
  • - Compte pour les lieux d’Art ( structures de diffusion artistique).

L’originalité du projet réside dans le système d’abonnement participatif qui permettra à Vues d’Ensemble de créer, organiser et financer toutes formes d’événements artistiques dans le but de soutenir les membres de ce réseau et ainsi offrir à terme une meilleure circulation du travail de ses membres.

Le dessein de ce réseau est  d’être un vecteur de visibilité pour les artistes et les événements artistiques, tel que : expositions, productions artistiques, conférences, débats, lectures, performances, projections vidéos etc.
Un outil complémentaire sera bientôt proposé par Vues d’Ensemble afin de valoriser et révéler la richesse de l’offre généré par les lieux d’art et les artistes. Il s’agit d’une application smartphone permettant aux membres de Vues d’Ensemble d’annoncer, communiquer et diffuser à un plus large public les événements artistiques existant.

Pour le lancement de la version bêta, la plateforme web Vuesd’Ensemble et l’intégralité de ses services seront accessibles gratuitement durant 6 mois pour toute inscription effectuée jusqu’au 3 février. L’ensemble des opérateurs artistiques et culturels pourra donc découvrir les potentialités du réseau/rhizome Vues d’Ensemble.

Musée : Collection moderne et contemporaine

Exposition

Centre Georges Pompidou

Du 25/08/2021 au 31/12/2022

Visitez la plus grande collection d’art moderne et contemporain en Europe. De travées en coursives, de salles en couloirs, découvrez les mouvements fondateurs de l’histoire des arts des 20e et 21e siècles, ainsi que les œuvres iconiques ayant profondément marqué la modernité. Accrochage chronologique, salles monographiques et thématiques alternent et vous invitent à appréhender les moments-clés de plus d’un siècle de création. Musée, niveau 5 Musée, niveau 4

Filiations 2 & la Donation Albers-Honegger

Exposition

Espace de l’Art Concret

Du 26/03/2022 au 30/04/2023

Artistes : Karina Bisch, Gabrielle Conilh de Beyssac, Fabien Gharbi, Camila Oliveira Fairclough, Hugo Pernet, Gilles Pourtier, Linda Sanchez, Hugo Schüwer Boss, Xavier Theunis... Ainsi qu’une sélection d’artistes de la Collection Albers-Honegger : John M. Armleder, Cécile Bart, Max Bill, Marcelle Cahn, Eduardo Chillida, Sonia Delaunay, herman de vries, Piero Dorazio, Dominique Figarella, Christoph Haerle, Gottfried Honegger, Shirley Jaffe, Donald Judd, Tatiana Loguine, Olivier Mosset, Aurelie Nemours, Verner Panton, Gerwald Rockenschaub, Adrian Schiess, Sean Scully, Kimber Smith, Franz Erhard Walther L’Espace de l’Art Concret possède une collection d’oeuvres d’art — riche et unique en France — relevant d’une tendance résolument non figurative. Cette collection de presque 700 oeuvres, qui regroupe 180 artistes de multiples nationalités, s’est constituée par touches multiples, par affinité programmatique, esthétique et affective. Sybil Albers et Gottfried Honegger ont fait des choix, durant leur vie entière, afin de faire grandir cette collection dont ils ont fait don et qui appartient désormais à l’Etat. Le concept de l’exposition Filiations prolonge ce regard porté sur la création "vivante" en invitant une sélection d’artistes de la nouvelle génération à choisir au sein de la collection Albers-Honegger des oeuvres avec lesquelles ils se sentent en "résonance". Dix ans après la première édition, Filiations 2 propose à une nouvelle génération d’artistes de dialoguer avec certaines figures "tutélaires" de la collection dans les espaces de la donation. Ces choix viennent s’enrichir de leurs propres travaux afin qu’un dialogue s’instaure au-delà de la barrière du temps et de l’espace. Les artistes invités à participer à ce projet partagent avec l’histoire de l’abstraction et de ses ramifications des liens spécifiques. Ils s’inscrivent dans une filiation plus ou moins naturelle, qui comme toute les histoires de famille, se construit dans une relation plus ou moins ténue, plus ou moins directe et affirmée, mais toujours dans une recherche constante et essentielle d’autonomie. Au-delà des liens formels et conceptuels existants, il s’agit aussi de tenter de saisir en quoi dans le parcours d’un artiste, la figure d’un autre artiste, la présence de son oeuvre, peuvent créer une incidence…

NEWTON, RIVIERA

Exposition

NMNM-Villa Sauber

Du 17/06/2022 au 13/11/2022

Helmut Newton Woman examining man, Calvin Klein, American Vogue, Saint-Tropez, 1975 © Helmut Newton Foundation Le titre de l’exposition circonscrit clairement une géographie, celle de la Côte-d’Azur jusqu’à Bordighera, en Italie, que Helmut Newton a photographiée depuis les années 1960, jusqu’à sa disparition au début des années 2000. « Newton, Riviera » est ainsi prétexte à explorer différemment l’œuvre d’un photographe majeur du XXe siècle, à travers des images désormais célèbres, comme d’autres rarement présentées au public. « J’aime le soleil ; il n’y en a plus à Paris », aurait déclaré Helmut Newton à l’officier monégasque en charge d’instruire son dossier. Nous sommes en1981, Newton a soixante et un an et il s’est imposé au fil de séries audacieuses, repoussant sans cesse les limites de l’acceptable, comme un des plus grands photographes de mode de sa génération. Son installation à Monaco n’a rien d’une retraite, bien au contraire. Cette période qui court de 1981 à 2004 (date de sa mort) est une des plus prolifiques et, sans conteste, la plus libre de sa carrière. Monaco offre à Newton un cadre original à ses photographies de mode. Il a utilisé les chantiers de construction de la ville comme décors pour des campagnes de maisons de haute couture et le garage de son immeuble pour plusieurs séries mode. C’est là aussi qu’il réalise de très nombreux portraits de beautiful people, que ceux-ci aient élu domicile à Monaco ou qu’ils y soient de passage. Il portraiture également les danseurs des Ballets de Monte-Carlo et la famille princière. À Monaco, Newton s’essaye enfin au paysage – un genre photographique qu’il n’avait pas abordé jusqu’alors – et développe une de ses séries les plus personnelles, « Yellow Press », images étranges, d’un glamour inquiétant, inspirées de scènes de crime. Si l’exposition s’intéresse particulièrement à cette période, elle rappelle aussi les liens anciens de Newton avec la Riviera. Se devine ainsi, au fil de 280 photographies, un Newton solaire portant un regard à la fois ironique et fasciné sur un mode de vie élégant et facile, un monde d’apparences et de faux-semblants, dont il était à la fois l’acteur et le témoin privilégié. « Newton, Riviera » donnera lieu à un catalogue co-édité par le NMNM avec Gallimard reproduisant l’intégralité des photographies exposées et de nombreux textes et entretiens signés par les commissaires de l’exposition, Matthias Harder et Guillaume de Sardes, ainsi que : Ivan Barlafante (directeur du Studio Fabio Mauri à Rome), Alain Fleisher (artiste plasticien, cinéaste et écrivain), Simone Klein (experte et historienne de l’art spécialiste de la photographie), Jean-Christophe Maillot (chorégraphe-directeur des Ballets de Monte-Carlo), Charles de Meaux (artiste plasticien et réalisateur), Edouard Merino (fondateur de la galerie Air de Paris et collectionneur), Catherine Millet (critique d’art et écrivaine), Jean-Luc Monterosso (fondateur de la Maison Européenne de la photographie à Paris et directeur artistique du Contemporary Image Museum à Chengdu), Paloma Picasso (designer de mode) et Philippe Serieys (ancien assistant de Helmut Newton). Commissaires de l’exposition : Guillaume de Sardes & Matthias Harder Scénographe : Christophe Martin Exposition présentée en collaboration avec la Helmut Newton Foundation, Berlin